Pour comprendre le monde et s'épanouir

RDC : Lancement ce vendredi de la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services ( CCIS-RDC)

Le monde des affaires en République démocratique du Congo s’apprête à accueillir, ce vendredi 14 avril 2023 dans la salle le Capitole, à Rotana hôtel, à Kinshasa, le lancement officiel de la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services (CCIS – RDC). L’annonce est faite par son président, Jean-Robert Isifua, au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 13 avril.

Pour ce dernier, la première spécificité de cette chambre de commerce est le fait qu’elle est multilatérale et ouverte au monde, contrairement aux autres chambres bilatérales et consulaires qui existent en RDC depuis plusieurs années.

« Contrairement aux autres chambres qui existent en RDC, depuis des années, qui sont des chambres bilatérales et consulaires, la CCIS-RDC est une chambre multilatérale ouverte sur le monde. Demain vendredi 14 avril 2023 sera le jour de lancement de cette chambre. Mais, nous avons déjà eu à tenir des réunions du Conseil d’administration, du bureau et celles sectorielles avec quelques administrateurs », a-t-il déclaré.

Jean-Robert Isifua a, par ailleurs, tenu à préciser que la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services n’est pas exclusivement réservée aux congolais. Elle est ouverte à tous les opérateurs économiques évoluant sur le territoire congolais.

« Nous travaillons avec tous les autres pays. Nous ne privilégions aucun pays. Ni les entreprises d’un seul pays. La Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services n’est pas exclusivement réservée aux congolais. Même si, l’entrepreneur congolais, l’homme d’affaires congolais, le commerçant congolais sera placé au centre. Tout opérateur évoluant en RDC, les étrangers qui ont choisi notre pays pour y faire leurs affaires sont les bienvenus au CCIS », a-t-il martelé.

A en croire Jean-Robert Isifua, une autre spécificité de la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services est le fait qu’elle entend travailler et développer une forte proximité avec les institutions du pays, en l’occurrence les députés et les sénateurs.

« Nous voulons avoir une bonne interaction, une bonne intelligence avec ceux qui prennent les lois qui nous gouvernent. C’est aussi parce que sur le plan pragmatique, il y a des lois qui sont prises que nous ne maîtrisons pas toujours. Il y a aussi la volonté de réfléchir, de discuter, d’échanger avec eux en amont. C’est d’ailleurs une bonne chose car ils auront le son de cloche de ceux qui sont en dehors de l’hémicycle », a-t-il ajouté.

Toujours selon Jean-Robert Isifua, la CCIS a aussi pour spécificité la prise en compte des petits commerces et des personnes qui ont des micros activités.

« On veut aller jusqu’à eux pour les amener à s’agrandir et à devenir grands », a-t-il lâché.

Il a, en outre, saisi cette occasion pour appeler les dirigeants politiques à développer la culture de donner de grandes opportunités des marchés publics à des nationaux. Il rassure qu’il y a une expertise et une main d’œuvre locale capables de relever les défis en RDC.

Soulignons que la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services est par sa nature et son objet une association sans but lucratif à caractère économique, industriel et social. Elle est apolitique et aconfessionnelle.

Molimo

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin