Pour comprendre le monde et s'épanouir

RDC : L’ODEP propose un programme de relance de la recherche agronomique chiffré à 257 millions $ l’an

A travers une étude rendue publique samedi 20 mai 2023, l’Observatoire de la Dépense Publique ( ODEP) fait une série de propositions en réponse à la crise alimentaire qui sévit actuellement en RDC, principalement dans le grand Katanga et au Kasaï.

Cette organisation de la société civile spécialisée dans le contrôle citoyen propose entre autres ce qu’elle appelle de ” programme de relance de la recherche agronomique “, évalué à 257.302.500 USD par an.

L’étude soutient que
chaque ETD devrait avoir une station de recherche agronomique (avec les programmes suivants, maïs, manioc, riz, légumineuses, horticulture, fertilisants et intrants agricoles) et une école technique pilote avec les options suivantes : agriculture, vétérinaire et agroalimentaire, scientifique.

Pour elle, chaque territoire doit avoir un institut facultaire d’agroalimentaire et génies. Chaque station devra faire le diagnostic sur le potentiel agricole de son ressort et proposer le plan de la relance et chaque province avoir un centre de recherche agronomique opérationnel.

Dans chaque station de recherche agronomique, l’ODEP projette l’implantation de 5 programmes de recherche en moyenne en tenant compte des potentialités de chaque territoire, avec la priorité sur le programme maïs, manioc, riz, légumineuses, fertilisants et intrants agricoles.

Le coût de chaque programme est estimé à 354.900 USD. Pour les cinq programmes, il faut 1.774.500 USD par station et par territoire. Pour les 145 territoires, le coût est estimé à 257.302.500 USD par an.

Pour l’ODEP, le vrai problème qui bloque le secteur agricole en RDC est la faible allocation lui dédiée dans le budget global. Il rappelle que malgré l’accord de Maputo qui recommande aux pays de la SADC de réserver à l’agriculture 10 % du budget global, le budget alloué à ce secteur en RDC n’a jamais dépassé 2 à 3 %.

Plus grave est que, soutient cette étude, dans le concret le taux d’exécution de ce faible budget alloué au secteur de l’agriculture en RDC n’a jamais dépassé 1%. Le budget de la recherche agronomique, lui, n’a jamais dépassé 0,01% du budget global.

Soulignons qu’en plus de ce programme, l’ODEP propose aussi, dans la même étude, la mise en place d’un programme d’encadrement des paysans et d’un programme du développement communautaire.

Cette organisation dirigée par le professeur Florimond Muteba propose principalement aux décideurs politiques de la RDC dans cette étude une nouvelle politique agricole articulée autour de six piliers.

Ci-dessous l’étude.

Molimo

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin