Pour comprendre le monde et s'épanouir

Lutte contre la corruption et le détournement en RDC : L’ODEP et la LICOCO plaident pour des Lois qui protègent les lanceurs d’alerte

L’Inspection Générale des Finances(IGF), la Ligue pour la lutte contre la corruption ( LICOCO) et l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) ont organisé une matinée d’échange avec des journalistes, vendredi 23 juin 2023, dans le cadre de la journée internationale des lanceurs d’alerte.

Dans sa prise de parole, le président du Conseil d’administration de l’ODEP, le professeur Florimond Muteba, a plaidé pour la mise en place en RDC, d’un cadre légal, mieux des textes de Loi qui protègent les lanceurs d’alerte sur les actes de corruption et de détournement des deniers publics.

” On devrait normalement être protègé par une Loi. Il devrait normalement y avoir un cadre juridique qui protège les lanceurs d’alerte. Mais, la chose contre laquelle nous devons le plus lutter, c’est notre mauvaise culture actuelle. Nous sommes entrés dans une culture où nous acceptons le mal. Lorsque nous avons des jeunes qui croient que les antivaleurs permettent d’aller de l’avant, il n’y aura pas des lanceurs d’alerte “, a déclaré le professeur Florimond Muteba.

Le PCA de l’ODEP a saisi cette occasion pour partager son expérience d’acteur de la société civile. Il a relaté comment est-ce qu’il a vécu en cachette pendant des mois à Kinshasa avant les élections de 2018 et quelques moments de clandestinité vécu sous Félix Tshisekedi.

Parlant de l’évolution de la liberté d’expression en RDC, le patron de l’ODEP a affirmé que comparé au régime de Joseph Kabila, celui de Félix s’avère un peu plus ouvert et moins brutal contre les lanceurs d’alerte.

“Le régime actuel a l’air d’être un peu plus ouvert, un peu moins brutal par rapport aux lanceurs d’alerte que ce que nous avons connu sous le régime de Joseph Kabila. Vous vous rappelez de Chebeya. Peut-être qu’avec cette année électorale, la brutalité va réapparaître. Mais pour l’instant, les choses sont acceptées et écoutées, même si cela ne veut pas dire que nous ne devons pas être vigilants”, a joute le professeur Florimond Muteba.

L’intervention du PCA de l’ODEP a été suivie de celle de l’inspecteur général de l’IFG Jules Alingete et de son adjoint Victor Batubenga. Ils ont appelé tous les congolais à devenir des lanceurs d’alerte, des dénonciateurs et des aviseurs afin d’enrayer le détournement des deniers publics et la corruption en RDC.

Molimo

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin