Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

RDC – Congo-Brazzaville : Lancement des travaux de démarcation de la frontière commune entre les 2 pays

La République démocratique du Congo et le Congo-Brazzaville ont décidé de poursuivre les travaux de démarcation de leur frontière commune. Une cérémonie de lancement des travaux de cette opération a eu lieu ce mardi 27 juin au village Tombo Manianga du Congo-Brazzaville. Elle a été présidée conjointement par le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur Rd congolais, Maître Peter Kazadi Kankonde et son homologue brazzavillois, monsieur Zéphyrin Mboulu.

Ces travaux, d’après les experts en matière des frontières qui y interviennent, seront réalisés précisément dans la zone allant de Tombo Manianga (Congo-Brazzaville) à Nimalemba (République démocratique du Congo).

Dans son allocution, le Vice-premier Ministre Peter Kazadi Kankonde a souligné l’importance de démarcation des frontières. Il a montré combien cette opération permet une relation pacifique entre États.

« Les frontières sont indispensables à la vie et à la sécurité. Là où elles sont fermement acceptées, elles permettent les relations pacifiques et profitables avec les voisins ainsi que la croissance économique. Là où elles sont controversées, elles suscitent les conflits (…) », a-t-il fait constater.

« C’est ici », a-t-il poursuivi, « le lieu pour moi de rendre un hommage déférent à leurs Excellences, Messieurs Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo et Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République démocratique du Congo, qui ont autorisé le début effectif des travaux de la tenue de la présente cérémonie, afin de permettre à la Commission technique mixte de poursuivre les travaux de démarcation sur la partie restante de la frontière terrestre ».

À l’instar de son homologue Peter Kazadi Kankonde, le ministre Zéphyrin Mboulu du Congo-Brazzaville a expliqué que ces travaux n’ont pas pour objectif d’ériger des murailles pour séparer les populations de deux pays, mais ils ont pour finalité de montrer simplement la limite de séparation de la frontière entre la RDC et le Congo-Brazzaville, afin de mieux contrôler les mouvements des personnes.

« Pour nous (…), démarquer notre frontière commune ne signifie pas diviser nos populations (…). Démarquer est plus bien autre chose. Une chose qui s’exprime en termes de sécurité par une frontière bien démarquée (…) est plutôt un gage de paix, de tranquillité et de progrès », a-t-il affirmé.

Il sied de signaler que 20 kilomètres de frontière ont déjà été démarqués dans le cadre de la poursuite de cette opération, grâce notamment à l’appui de l’Union européenne (UE) et du Gouvernement allemand.

Toutefois, les deux Ministres ont émis le vœu de voir cet appui se poursuivre pour permettre la démarcation des autres zones non encore démarquées.
Juste après la cérémonie et après un bref entretien avec quelques chefs des délégations de la communauté congolaise ayant pris part à l’activité de ce jour,le patron de la territoriale en RDC Maître Peter KAZADI a regagné ce même mardi dans la soirée la capitale Kinshasa.

Pour rappel, le lancement de ces travaux est intervenu après les études de reconnaissance de la zone qui ont été réalisées du 27 mai au 05 juin 2022 par la Commission technique mixte entre les deux pays.

CELLULE DE COMMUNICATION VPM INTÉRIEUR

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin