Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Gouvernement congolais sur l’instabilité du taux de change : “Ce phénomène n’est pas unique à la RDC ; plusieurs pays du monde sont concernés “

Le premier ministre congolais Jean Michel Sama Lukonde a présidé, ce mardi 4 juillet 2023, une réunion restreinte de conjoncture économique axée sur la problématique de taux change.

Le ministre du Budget Aimé Boji qui a fait le compte rendu de cette rencontre a tenu à préciser que le phénomène de l’instabilité du taux de change n’est spécifique à la RDC. Il concerne beaucoup de pays et est consécutif à la crise économique mondiale, relative au conflit Russo-Ukranien.

Parmi les mesures préconisées par la réunion de conjoncture économique figurent l’application du taux de directeur de la Banque Centrale du Congo (BCC) tel que relevé de 9% à 11% dans les semaines qui suivent afin de réduire la demande et absorber la liquidité sur le marché de change, ainsi contribuer à la stabilité de la monnaie locale.

La BCC va aussi continuer à utiliser tous les autres instruments classiques disponibles pour endiguer cette crise et permettre la stabilité de la monnaie nationale face à la devise.

“Nous venons de terminer la réunion autour du Premier Ministre avec la gouverneure de la Banque Centrale et la Vice-Ministre des Finances autour de la question du taux de change. Je tiens d’abord à dire ici que c’est un phénomène qui n’est pas unique à la RDC. Plusieurs pays de la région et du monde font face à une crise d’inflation qui est importée suite à la crise économique mondiale. En guise de mesures pour essayer de freiner cet élan de dépréciation de notre monnaie, le Premier Ministre a commencé par rappeler les mesures qui ont été prises antérieurement pour endiguer ce phénomène-là. En premier lieu, Il s’agissait de publier chaque jour le taux de change officiel et parallèle dans les médias par la Banque Centrale. En deuxième lieu, rappeler la nécessité pour les bureaux de change d’afficher le taux à l’intérieur et pas à l’extérieur. Comme deuxième mesure, le bon taux directeur, celui de la BCC qui vient d’être relevé le sera peut-être dans les semaines qui viennent en vue de réduire la demande et d’absorber la liquidité sur le marché de change ainsi que contribuer à la stabilité de notre monnaie locale. La Banque Centrale va continuer aussi à utiliser tous les autres instruments classiques disponibles pour endiguer cette crise et permettre la stabilité de notre monnaie”, a déclaré Aimé Boji Sangara, Ministre d’État, Ministre du Budget.

Molimo

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin