Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Dossier production locale des plaques d’immatriculation des véhicules : L’ODEP et la LICOCO dénoncent le trafic d’influence, le patronage et la corruption qui émaillent le processus

Dans une correspondance adressée au ministre des Finances dont copie est parvenue à notre rédaction ce mercredi 5 juillet 2023, l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) et la Ligue Congolaise pour la Lutte contre la Corruption ( LICOCO) dénoncent le trafic d’influence, le patronage et la corruption qui ont émaillée le processus de présélection des sociétés devant competir pour gagner le marché de production locale des plaques d’immatriculation des véhicules en RDC.

À en croire ces organisations de la société civile, parmi les sociétés présélectionnées figurent celles qui n’ont pas d’expérience dans la production des plaques d’immatriculation, celles qui ont été accusées des pratiques de corruption par le passé et celles qui ont utilisé les pratiques de patronage pour acquérir ce marché juteux.

“Nous ne savons pas si la cellule de passation des marchés du ministère des Finances
a eu le temps de mener une due diligence avant de sélectionner certaines sociétés. Le processus actuel, tel que mené, est rempli d’acte de patronage, de trafic
d’influence et des soupçons de corruption. Cela risque d’avoir des conséquences sur
le prix et la qualité de la place d’immatriculation”, peut-on lire dans la correspondance.

Ces deux structures demandent ainsi au ministre des Finances de disqualifier ces sociétés, de ne laisser que celles qui respectent les principes anti-corruption et d’impliquer les organisations
de la société civile lors de l’ouverture et l’analyse des offres afin de prévenir tout abus.

L’ODEP et la LICOCO démontrent par ailleurs, preuves à l’appui, que la société MULHBAUER qui est sur cette liste a été reconnue coupable des actes de corruption, actés par un rapport des Nations Unies.

Ils démontrent aussi que le groupe SERKAS
qui appartient à Mr Serge Kasanda n’a pas d’expérience d’avoir déjà
travaillé dans la production des plaques d’immatriculation.

Autant pour les sociétés PANORAMA CASH, BILLEM IMPRESSION,
UTAL et TONNJESCARD.
Si certaines d’entre elles n’ont aucune expérience dans la production des plaques d’immatriculation, d’autres accusent une inefficacité notoire.

Il sied de rappeler qu’ en date du 3 mars 2022, le ministre des Finances a publié un arrêté demandant aux sociétés privées de manifester leur intérêt pour l’implantation d’une
unité locale de production des plaques d’immatriculation en RDC. C’est en fonction de cet arrêté que ces sociétés ci-haut citées ont été présélectionnées.

Molimo

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin