Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Prison de Makala : Plus de 700 prisonniers libérés par grâce présidentielle

Plus de 700 prisonniers de la prison centrale de Makala, a Kinshasa, bénéficient de la grâce présidentielle. Selon le vice-ministre de la Justice, Thadée Mambu Lau Mbemba, qui a procédé ce samedi 22 juillet 2023 à la libération de ces prisonniers, il s’agit d’une action qui s’inscrit dans la politique du désengorgement des maisons carcérale de la RDC.

Il a précisé qu’il s’agit des personnes qui ont commis des faits bénins et qui ont purgé une bonne partie de leur peine. C’est dire que cette libération n’a pas concerné notamment les cas de viol, assassinat, meurtre, détournement des deniers publics, atteinte à la sureté intérieure et extérieure de l’État.

« La journée d’aujourd’hui n’est pas comparable à celle de tous les jours car son atmosphère s’annonce déjà spéciale et restera non seulement inscrite dans l’histoire de cette prison mais restera aussi gravée dans les mémoires de nos semblables privés de liberté qui croyaient être déconsidérés mais comprendront que l’État congolais a encore besoin d’eux après leur séjour carcéral, partant de ce geste d’humanisme qui fera en sorte que la prison soit tant soit peu désengorgée et ceux qui y resteront pourront vivre avec commodité et toute quiétude », a déclaré le directeur de la prison centrale de Makala, Joseph Yusufu.

Il en a profité pour proposer des pistes de solution en vue de remédier au problème de surpopulation à la prison de Makala. Il recommande ce qui suit :

  • Les magistrats se dessaisissent des cas bénins et que les parquets puissent envoyer les réquisitions afin d’emprisonnement à la prison pour des détenus dont les jugements et arrêts sont déjà rendus ;
  • Les transfèrements se fassent pour un bon nombre des condamnés vers d’autres prions des provinces et que les propositions de libération conditionnelle soient traitées aves rapidité ;
  • Envisager une reforme rapide en vue de privilégier les peines alternatives à l’emprisonnement ou les peines non privatives de liberté.

Construit depuis 1957 avec une capacité d’accueil de 1500 pensionnaires, cet établissement pénitentiaire regorge actuellement 12.166 prisonniers (9.506 prévenus et 2.660 condamnés).

Clarin Cabrel

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin