Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Élections 2023 en RDC : L’AETA sensibilise les étudiants à une participation active ( AETA)

La plateforme des organisations de la société civile Agir pour les Elections Transparentes et Apaisées (AETA), a organisé, ce lundi 02 octobre 2023, un atelier de sensibilisation des étudiants à la participation active aux élections de décembre 2023.

Des étudiants issus de différents établissements d’enseignement supérieur et universitaires de Kinshasa ont pris part à ces travaux qui ont duré toute une journée. Outre Jérôme Bonso, secrétaire permanent de l’AETA, cet ateliet a été animé par un expert de la Commission Électorale Nationale indépendante (CENI ) en charge de formation au sein secrétariat exécutif provincial.

Dans son mot introductif, Roland Mumbala, secretaire général de l’AETA, a rappelé que seulement 78 jours séparent de l’échéance électorale de 2023. Il a insisté sur l’importance pour les étudiants, en tant que leaders d’opinion, de prendre part aussi massivement qu’activement au processus électoral en cours.

“Comme nous travaillons sur la thématique des élections transparentes et apaisées, nous avons pensé qu’il est important de mobiliser, de sensibiliser tout ceux qui ont une influence au sein de la communauté et parmi les leaders qui peuvent influencer les autres au sein de la communauté, il y’a des étudiants. Les étudiants sont capables d’influencer non seulement leurs cercles de vie, mais aussi leurs parents, leurs frères et soeurs. C’est à ce titre là que nous avons choisi les leaders qui sont des étudiants pour que le message qui va être donné puisse être répercuté dans des universités, dans des familles et dans d’autres cercles de vies”, a-t-il martelé.

L’intervention du secretaire permanent de l’AETA, Jérôme Bonso, a porté sur la participation aux élections. Il a présenté les règles du jeu électoral ( Loi électorale), les 10 commandements de l’electeur et le profil d’un bon candidat aux élections.

“Nous sommes flattés de votre présence dans la salle et nous sommes préoccupés par la tenue des élections apaisées et transparentes dans le délai constitutionnel et dont les résultats seront acceptés. Si on a fait appel à vous c’est pour que vous alliez aussi répercuter ce message, vous en tant que des leaders intellectuels, de sorte que la communauté estudiantine que vous êtes puisse participer activement aux élections de 2023. Cela veut dire que vous devez vous investir tout d’abord vous même en tant que leader d’opinion pour bien connaître les règles du jeu électoral”, a-t-il déclaré d’entrée de jeu.

Jérôme Bonso a saisi cette occasion pour dresser le bilan de différents cycles électoraux passés. Il a expliqué dans les détails aux étudiants le profil d’un candidat. Il a surtout insisté sur ce qu’il qualifie de 10 commandements d’un électeur.

Pour lui, les 10 commandements d’un électeur sont : Voter sans peur, voter une bonne politique, attention aux peaux de brebis, décider de l’avenir du pays, ne pas voter les partis qui usent de la corruption, voter avec foi, voter la paix et la justice, voter la liberté, voter dans la tolérance et ne faites pas des élus vos débiteurs.

Avant de clore son propos, le secretaire permanent de l’AETA a fait la différence entre un candidat prestige, un candidat figurant, un candidat business man et un candidat sacerdoce qui, selon lui, est le profil idéal parcequ’il s’engage à parler au nom de la population et à la représenter.

Intervenant en dernier lieu, l’expert de la CENI chargé de la formation au secrétariat exécutif provincial, Francois Mboyo, a expliqué et éclairé les jeunes étudiant(es) sur différents textes de Loi qui régissent le travail de la Centrale électorale.

Il a passé en revue les différentes opérations électorales déjà menées durant le processus en cours et celles qui restent à mener. Il à cité notamment l’actualisation de la cartographie électorale, l’identification et enrôlement des électeurs et la réception des candidatures.

Francois Mboyo a par ailleurs profité de cette occasion pour démystifier à l’intention des étudiants quelques notions électorales compliquées, à savoir la différence entre le scrutin direct et indirect, le seuil de représentativité, les listes électorales et les accréditations. Parlant du dispositif électronique de vote, anciennement appelé machine à voter, il a rassuré l’assistance que rien n’a changé en confirmant l’efficacité de la machine et l’implication de la CENI pour l’organisation des élections transparentes, crédibles et apaisées.

Merveille Mukendi

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin