Pour comprendre le monde et s'épanouir

RDC : Le gouvernement note une légère baisse des réserves de change, environ 4 milliards $ au 16 mars 2023

Le gouvernement congolais note une légère baisse des réserves de change de 1,49% au 16 mars 2023. Ces réserves internationales se sont situées à 4.223.000.000 USD.

C’est ce qu’a déclaré le ministre du Budget, Aimé Boji, ce mercredi 22 mars, dans son compte rendu de la réunion du Comité de conjoncture économique présidée par le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

Se fondant sur le dernier rapport de l’Organisation de Coopération pour le Développement Économique ( OCDE), Aimé Boji a affirmé que la RDC est parmi les meilleurs pays performants en Afrique, avec un taux de croissance de 8,5 % réalisé en 2022.

“Nous avons évalué la situation économique au niveau national. Deux événements marquants ont été soulignés. Le premier événement c’était la présentation du rapport des performances 2022 et des perspectives 2023 pour les régies financières par le ministère des finances. Ce rapport indique que l’économie de la République démocratique du Congo a réalisé une croissance de 8,5% en 2022. Ce qui place la RDC parmi les meilleurs pays performants en Afrique. Le rapport indique également que la pression fiscale a augmenté de 8% en 2020, à 15% en 2022 ce qui continue à être inférieur au niveau de 20% qui constituent la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne. On doit continuer à fournir des efforts dans la mobilisation des recettes. C’est la raison pour laquelle, au cours de cette cérémonie de présentation de ce rapport, le Ministre des Finances a signé avec les trois régies financières principales, les contrats de performance en vue d’atteindre ou mieux de dépasser les assignations budgétaires pour ces trois régies. Le rapport indique également que la RDC continue à demeurer l’un des pays les moins endettés avec un taux de 17% des dettes par rapport aux produits intérieurs bruts. En deuxième lieu, il faut noter l’inauguration par le ministre des PTNTIC du tronçon de la fibre optique, reliant Kinshasa à la ville de Muanda. Ce tronçon est long de 690 km et sera géré et commercialisé par la société Fast Congo”, a déclaré Aimé Boji Sangara.

Présentant les principaux indicateurs économiques du pays, il a déclaré ce qui suit : “Nous avons aussi évalué les principaux indicateurs économiques. Dans le secteur réel, on a noté l’accélération de la formation des prix intérieurs avec un taux d’inflation établi à 5,1% en cumul annuel et à 17% en glissement annuel, et à 9,7% projeté à fin exercice tel que retenu par la mission préparatoire de la 4ème revue du programme économique du Gouvernement soutenu par le Fonds monétaire international. En ce qui concerne les principaux indicateurs économiques, le taux de change a accusé, à l’indicatif, une stabilité relative avec le franc congolais qui s’est échangé, au 17 mars, à un taux de 2031,99 contre 1 dollar américain. Au marché parallèle, on a noté une légère dépréciation à hauteur 0,35% avec un taux de change de 2313,1 franc congolais contre 1 dollar américain. Enfin, pour ce qui est des réserves internationales, on a observé une légère baisse de 1,49%, ces réserves se situent, au 16 mars, à 4 milliards deux cent vingt trois millions de dollars américains”.

S’agissant de la situation économique au niveau international, le ministre du budget a indiqué ce qui suit : “Nous avons commencé par examiner la situation économique au niveau international. A ce sujet, il a été évoqué la publication depuis le 17 Mars du rapport de l’OCDE, (Organisation de Coopération pour le Développement économique) sur les perspectives économiques mondiales et ce rapport signale que les conséquences de la guerre en Ukraine ont continué à impacter sur l’économie mondiale notamment sur la croissance économique mais aussi sur la formation des prix dans le secteur de l’énergie et des produits céréaliers. Ce rapport indique que  le taux de croissance mondiale va s’établir à 2,6% pour l’exercice 2023 à la suite des progrès réalisés en 2022 avec un taux de 3,2% mais également le rapport indique que pour l’exercice 2024, il y aura une légère accélération de l’activité économique mondiale avec un taux prévu de 2,9 %. Toujours au niveau international, on note que les principaux produits miniers ont baissé, sauf pour le cobalt, l’or et l’argent. Le prix du pétrole également a baissé alors que les prix des produits céréaliers ont augmenté à l’exception du prix du maïs”.

Enfin que le Comité de conjoncture a noté avec satisfaction que depuis l’entrée en activité de la société Primera Gold, il a été constaté une amélioration de l’exportation de l’or issu du secteur artisanal. Primera Gold a réalisé une exportation de 77% de l’or artisanal. “Donc l’exportation de l’or du secteur artisanal en RDC est en train d’augmenter.

Molimo Kasundi

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin