Pour comprendre le monde et s'épanouir

RDC : La Loi sur la traite des personnes punit de 10 à 20 ans de prison l’exploitation sexuelle d’êtres humains

La RDC s’est dotée d’une Loi sur la Traite des personnes. L’article 3 de cette loi numéro 22/067 promulguée le 26 décembre 2022 par le président Tshisekedi punit de 10 à 20 ans de prison le fait pour un être humain d’exploiter sexuellement un autre être humain.

Son article 2 condamne à une peine de 8 à 20 ans de prison et du paiement d’une amende de 15 millions de francs congolais l’enlèvement d’une personne pour la vendre comme esclave.

La quintessence de ce texte législatif qui vient de faire son entrée dans l’arsenal répressif congolais a été présentée aux avocats, magistrats, officiers de police judiciaire (OPJ), défenseurs judiciaires et autres défenseurs des droits humains, au cours d’un atelier organisé à Kinshasa le mercredi 22 février 2023.

Prenant la parole, le ministre des Droits humains, Fabrice Puela, a mis en garde les personnes qui s’adonnaient impunément, jadis, aux pratiques de la traite des personnes en RDC en profitant du vide juridique.

« Cette loi qui réprime la traite des personnes est un outil très capital dans l’arsenal juridique de notre pays. Il est donc important que les OPJ, les magistrats, les juges, les acteurs de la société, acteurs politiques et différents autres acteurs puissent connaître son contenu », a-t-il dit.

Hormis la présentation de cette loi, cet atelier était également une occasion de présentation de la nouvelle coordination de la jeunesse, lutte contre les violences faites aux femmes et traite des personnes. C’est cette structure qui s’occupe désormais de la question de la traite des personnes en RDC en lieu et place de l’Agence de prévention et de lutte contre la traite des personnes (APLTP).

Molimo Kasundi

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin