Pour comprendre le monde et s'épanouir

RDC : La DGI, la DGDA et la DGRAD dotées des nouveaux cadres organiques et structurels permettant d’élargir leurs ressorts fiscaux

La Direction Générale des Impôts ( DGI), la Direction Générale des Douanes et Accises ( DGDA) et la Direction Générale des Recettes Administratives et Domaniales ( DGRAD) viennent d’être dotées des nouveaux cadres organiques et structurels permettant d’élargir leurs ressorts fiscaux à travers le pays.

La signature des documents consacrant les nouveaux modes d’organisation administrative et de fonctionnement de ces quatre régies financières est intervenue lundi 13 mars 2023 entre le Finances et celui de la Fonction publique.

Elle s’inscrit dans le cadre de la réforme administrative et douanière recommandée par la Banque mondiale et soutenue par le président Félix Tshisekedi. Pour l’argentier congolais, ces nouveaux cadres organiques et structurels
permettront à ces régies financières d’étendre leurs compétences et de recruter plus de personnel pour un recouvrement efficace des recettes fiscales et para fiscales en RDC.

« Je suis vraiment heureux de la collaboration qui existe entre la vice-primature en charge de la Fonction publique et le ministère des Finances, car depuis, sur l’essentiel des sujets, nous sommes en parfaite adéquation sur l’importance et la profondeur des réformes attendues et ça n’arrive pas tous les jours. Une voie à suivre vient d’être tracée par la signature de ces outils », a déclaré Nicolas Kazadi.

Dans son allocution, le ministre de la Fonction publique, J-P Lihau, a fait savoir qu’à travers ces cadres organiques, le challenge est de répondre aux exigences de la maîtrise des effectifs, de la mise à la retraite, du rajeunissement qualitatif et compétitif de ces services d’assiette.

“Le défi que nous avons est celui d’offrir à notre pays des structures fiscales et douanières capables d’être à la hauteur du rendement. Le défi est aussi celui d’apporter une réforme de l’administration fiscale et douanière devant répondre aux exigences de la maîtrise des effectifs, de la mise à la retraite et du rajeunissement qualitatif et compétitif “, a-t-il indiqué.

Et d’ajouter au sujet du rajeunissement du personnel : ” La mise en œuvre de ces structures organiques se fera progressivement en tenant compte des priorités et des moyens. Mais nous allons, avec le ministre des Finances, veiller à ce que ce rajeunissement et le recrutement à venir se fassent suivant les besoins réels et surtout de manière qualitative et compétitive, car c’est ça le souhait du chef de l’État, celui de donner la chance à tous les Congolais. Ceci, pour mettre fin au système de privilège qui n’a que trop duré “.

Molimo

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin