Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Kinshasa abrite la 55 ème session du Conseil des ministres de l’OHADA

Le premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde a lancé, ce mardi 29 août 2023, la 55 ème session du Conseil des ministres de l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique ( OHADA). Tous les ministres de la Justice des pays membres de cette organisation ont répondu présents a ces assises qui vont se clôturer le 30 août 2023.

Dans son mot, le chef du gouvernement a réitéré sa demande pour l’installation de l’une des institutions de l’OHADA en République démocratique du Congo.

“Par la présente occasion, je réitère, comme je l’ai fait lors de la précédente session, le souhait de mon Gouvernement quant à l’installation à Kinshasa où dans une autre ville de la République Démocratique du Congo, de la représentation d’une des institutions de l’OHADA. Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo renouvèle son soutien indéfectible à l’OHADA, à ses institutions, et à ses nobles objectifs en tant que pays hôte de cette session”, a-t-il plaidé.

Le Premier Ministre Sama Lukonde a indiqué que la présence en RDC des Ministres de la Justice de l’OHADA témoigne à suffisance de l’intérêt que les différents États manifestent pour l’atteinte des objectifs assignés depuis la signature du traité qui régit cette organisation commune.

“C’est avec un grand enthousiasme et une sincère gratitude que je prends la parole devant cette auguste assemblée. Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour honorer les trois décennies d’engagement résolu envers l’harmonisation du droit des affaires en Afrique et pour tracer une voie audacieuse vers un avenir pour la convergence juridique et la prospérité économique. Je m’en voudrais de ne pas exprimer ma profonde gratitude pour avoir bien voulu effectuer le déplacement de vos pays respectifs à Kinshasa afin de participer à cette importante réunion. Votre présence en ce lieu témoigne à suffisance de l’intérêt que vos États manifestent pour l’atteinte des objectifs que nous nous sommes assignés depuis la signature du traité qui régit notre organisation commune”, a-t-il dit. 

Le Chef du Gouvernement a par ailleurs souligné que la République Démocratique du Congo souscrit pleinement à la vision d’une Afrique où le développement économique est favorisé par des lois et règlements transparents, cohérents et équitables. L’OHADA incarne cette vision en fournissant un cadre dynamique qui soutient l’intégration régionale et les pratiques économiques fluides. 

Dénonçant l’agression de la RDC par le Rwanda sous couvert du M23, le premier des warriors a souligné que cette situation occasionne des massacres de populations civiles, des viols des femmes et des filles ainsi que des pillages systématiques des ressources naturelles.

“L’intégrité, l’équité et la paix, sont des piliers d’un développement d’affaires favorable. Fort malheureusement, notre pays, dans sa partie orientale, continue de payer les frais de la nature belliqueuse d’un de ses voisins bien identifié par toutes les institutions tant régionales, continentales, qu’internationales. Il s’agit du Rwanda. …L’OHADA est plus qu’une simple organisation. Elle est le cœur battant d’une vision collective de prospérité partagée. En effet, faut-il le rappeler, l’année écoulée a été marquée par des défis monumentaux qui ont mis à l’épreuve la résilience de nos économies et la solidité de nos institutions. Toutefois, nous considérons ces défis comme des opportunités de renforcer nos fondations et d’accélérer notre transition vers une économie plus robuste et diversifiée. L’OHADA avec sa structure harmonisée et son engagement envers la qualité et la transparence continue, à jouer un rôle cruciale dans la réalisation de ces objectifs”, a souligné le Premier Ministre congolais.

Rappelons que l’objectif de l’OHADA est de faciliter des échanges et des investissements, la garantie de la sécurité juridique et judiciaire des activités des entreprises. Le droit issu de l’OHADA est ainsi utilisé pour propulser le développement économique et créer un vaste marché intégré afin de faire de l’Afrique un « pôle de développement ».

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin