Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Université de Kinshasa : La Radio Campus n’est pas fonctionnelle depuis plus de 10 ans ; ce qui bloque ?

La Radio Campus Alma Mater (RCAM), organe de presse installé au sein de la faculté des Lettres et Sciences humaines, de l’Univetsité de Kinshasa ( UNIKIN), n’est plus fonctionnelle depuis plus de 10 ans. Relancé entre 2010 et 2013, ce projet est vite tombé à l’eau. La solution ne semble guère se pointer à l’horizon. Qu’est ce qui bloque ? Qui pour saisir l’opportunité d’investir dans la Radio campus ?

Ces questions taraudent l’esprit de plus d’une personne lucides sur ce que c’est pour une si grande université de se doter d’un instrument médiatique pour mieux dialoguer avec la société. Dans le cadre d’un dossier de la rédaction, DROIT ET FINANCES.CD a consacré un reportage autour de ce projet tel que vu par les étudiants du département des Sciences de l’information et de la communication de l’UNIKIN.

Les réactions recueillies vont toutes dans le même sens. Cette radio doit être ressuscitée pour servir de matériel didactique, de cadre d’apprentissage permettant aux étudiants de marier la théorie apprise à la pratique.

Créée dans le but de servir de support de communication de la “colline inspirée” et de lieu de la pratique journalistique pour les étudiants des Sciences de l’information et de la communication, la Radio Campus Alma Mater (RCAM) a fermé ses portes depuis des lustres sans mot dire.

“C’est une situation inquiétante dont les conséquences sont très sévères telles que la réduction des séances pratiques des exercices journalistiques. Nous plaidons auprès des autorités de tout faire pour faire renaître ce media. Cela va nous épargner des descentes en ville, dans les chaînes de télévision et radio pour des séances pratiques. Avec le système LMD, ça devient une urgence”, a déclaré Landry M, étudiant en L2.

Un finaliste en journalisme et politique extérieure interrogé rapporte qu’à chaque fois qu’il s’agit des séances pratiques, les autorités du département amenent les étudiants dans des médias proches de l’université, moyennant paiement des frais de participation.

“Avec la venue du système LMD depuis l’année passée, les stages annuels ne Constituent plus le seul moment pour concilier la théorie à la pratique.
Remettre en marche ce médias universitaire serait d’un grand apport tant pour la formation des futurs professionnels de médias que pour la visibilité de cet Alma mater”, a-t-il martelé.

Des étudiants de la faculté des Lettres et Sciences humaines abordés sont en désarroi et fustigent ce qu’ils quantifient de manque de bonne foi du côté des autorités universitaires qui ne semblent pas placer ce projet parmi leurs priorités. Ils estiment que l’achat de l’émetteur du signal ne coûtera pas assez pour une grande université comme la leur.

Soulignons que selon certaines autorités facultaires questionnées à ce sujet, la cause du disfonctionnent de cet unique organe de presse de l’UNIKIN est le mauvais état de l’émetteur du signal qui demeure en panne depuis des années. Elles disent qu’aucune suite favorable n’a été réservée aux multiples demandes introduites auprès des autorités.

Il y a donc nécessité pour les autorités du pays de penser à la relance de cette radio qui doit non seulement servir de canal privilégié pour l’UNIKIN d’arroser la société quotidiennement de se son savoir lumière, mais aussi d’un cadre d’apprentissage pratique pour les étudiants des SIC de cette université. À l’heure et l’ère de LMD et du numérique, la formation au sein de ce department doit devenir plus pratique que théorique. Elle doit être axée sur la réalisation et la production des supports de communication, toutes options confondues.

Aux opérateurs économiques aussi de saisir l’opportunité en envisageant un partenariat public-privé, car il s’agit d’un projet qui peut rapporter beaucoup de sous.

Stanislas NTANTU MONINGA, stagiaire

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin