Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Afrique Subsaharienne : Le FMI projette une croissance économique de 4% en 2024 (FMI)

L’activité économique devrait repartir à la hausse en Afrique subsaharienne en 2024 et afficher un taux de croissance de 4,0%, en augmentation dans les quatre cinquièmes des pays de cette région et les pays pauvres en ressources naturelles devraient afficher de solides résultats.

C’est ce que le Fonds Monétaire chierInternational ( FMI) dans son rapport sur les perspectives économiques de l’Afrique Subsaharienne, présenté le lundi 6 novembre 2022 à Kinshasa.

Cette institution de Breton woods,
souligne cependant que ce rebond n’est pas garanti. Si les réformes tardent à se faire et que l’instabilité politique continue à s’accroître dans la région ou un autre risque extérieur ( notamment en raison du ralentissement de l’économie chinoise), la croissance pourrait être compromise.

Le FMI souligne par ailleurs sans xè rapport que 2023 est une nouvelle année difficile pour l’activité économique des pays de cette région. Pour ce rapport, la croissance en 2023 en Afrique Subsaharienne devrait chuter pour la deuxième année consécutive, en s’établissant à 3,3 % contre 4,0% l’an passé.

Ce rapport estime que dans ce contexte, les priorités pour l’action publique devrait être notamment de faire baisser l’inflation qui dépasse le 10 % dans 14 pays, de gérer les pressions sur les taux de change, d’honorer les remboursements de la dette tout en se ménageant des marges de manoeuvre pour les dépenses de développement et de procéder à d’ambitieuses réformes structurelles pour favoriser la croissance du revenu  par habitant, notamment en investissant dans l’education, en assurant une meilleure gestion des ressources naturelles, en améliorant le climat des affaires, en adoptant des solutions numériques et en s’engageant en faveur de l’intégration commerciale.

Soulignons que le présent rapport du FMI comporte une série de trois notes d’analyse consacrées à des questions d’actualité.
La première note est intitulée : « L’Afrique subsaharienne et la Chine : des relations économiques à la croisée des chemins ». Elle se penche sur la relation entre l’Afrique et la Chine ainsi que sur les
possibles conséquences d’un ralentissement de l’économie chinoise.

La deuxième note traite « des dilemmes de l’endettement
en Afrique subsaharienne : principes et arbitrages en cas de restructuration de dette ». Elle s’intéresse à l’évolution de la
dette et à la manière d’appréhender la restructuration de la dette souveraine.

La troisième et dernière notre porte le titre suivant : « Une pénurie persistante : financer le développement à l’ère de l’austérité ». Elle examine les tendances liées au financement du développement et ses conséquences stratégiques.

Molimo

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin