Pour comprendre le monde et s'épanouir

Troubles au meeting de Moïse Katumbi au Kongo central : Justicia Asbl pointe du doigt le gouverneur Guy Bandu et J.P Biemba comme des instigateurs

Les actes de violences verbales et physiques constatés depuis le début de la campagne électorale en cours en RDC préoccupent au plus haut point les organisations de la société civile.

Les derniers faits en date sont les troubles qui ont eu lieu lors du meeting du candidat numéro 3 à la présidentielle de décembre 2023, Moïse Katumbi Chapwe, le 12 décembre 2023, à Muanda, dans la province du Kongo Central, causant plusieurs dégâts matériels et humains.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, Justicia Asbl, ONG de droit congolais dédiée à la promotion des droits de l’homme, du droit humanitaire et du développement, affirme que selon les conclusions des enquêtes menées sur terrain par ses équipes de monitoring, le gouverneur du Kongo central Guy Bandu et le ministre de la Défense nationale, Jean-Pierre Bemba, seraient les commanditaires de ces incidents.

“Craignant la suite de la responsabilité des troubles en période électorale, les instigateurs veulent cyniquement transformer Ensemble, ses alliés et même ses sympathisants, victimes de ces agissements barbares planifiés et exécutés par des officiels, en auteurs de ces faits subis douloureusement. Il est irrationnel d’imaginer qu’un candidat agresse les électeurs auprès de qui il sollicite les voix”, peut-on lire dans le communiqué.

Justicia Asbl a saisi cette occasion pour dénoncer l’arrestation dans la foulée d’un commerçant du nom de Gom’s Bokete, connu sous le surnom de Kovo, accusé à tort d’un rapprochement avec Moïse Katumbi.

Cependant, sa famille précise qu’il n’a aucune relation directe ou indirecte avec la personne de Katumbi, et n’est ni de près ni de loin lié à ces incidents.

Tout en appelant les autorités gouvernementales à tout mettre en oeuvre pour que la campagne électorale en cours se clôture dans le calme, la paix et la quiétude, indispensables à la bonne ténue des élections, Justicia Asbl appelle le peuple congolais à accomplir un vote sanction le 20 décembre 2023 dans les urnes.

ML

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin