Pour comprendre le monde et s'épanouir

RDC : Le ministère du Budget ne publie pas les états de suivi budgétaire depuis 5 mois, un manquement grave tonne l’ODEP

L’Observatoire de la Dépense Publique ( ODEP) dénonce, dans un communiqué publié ce mercredi 6 mars 2024, la non publication des états de suivi budgétaire ( ESB) de l’exécution des lois des finances 2023 et 2024 par le ministère du Budget depuis cinq mois.

Pour cette organisation de la société civile oeuvrant dans le domaine de contrôle des finances publiques, il s’agit là d’un manquement grave aux principes sacro-saints de la transparence et de la redevabilité. Elle indique que le dernier état de suivi budgétaire a été publié le 19 octobre 2023.

Il est donc regrettable de constater que le Ministère du Budget, depuis sa dernière publication, le 19 octobre 2023, des Etats de Suivi Budgétaire du mois de septembre 2023,n’a pas respecté son engagement celui de publier régulièrement et en temps opportun ses états de suivi budgétaire. Cette absence de publication régulière des ESB dénote un manque de transparence et soulève des inquiétudes légitimes auprès du public tant national qu’international et viole le principe de la transparence et de la redevabilité prôné par la Bonne Gouvernance“, a écrit le professeur Florimond Muteba, PCA de l’ODEP.

Il rappelle que la non publication des ESB ne facilite pas la tâche aux organisations de la société civile et d’autres structures de faire leur travail de contrôle citoyen de l’exécution des dépenses de l’Etat.

Le suivi budgétaire est un élément essentiel de la gestion financière responsable d’un pays. Il fournit à la communauté, des informations cruciales sur la santé financière d’une nation, ses performances et sa conformité aux plans budgétaires“, martèle le communiqué.

L’ODEP recommande au gouvernement d’instruire au ministère du Budget de respecter les principes de la transparence et de la redevabilité relatifs à la publication des ESB dans le délai légal.

Le dernier trimestre 2023 était électoral, le premier trimestre 2024 est celui de l’installation des institutions issues de la vaste fraude électorale, quels chiffres veut-on cacher à l’opinion“, s’interroge l’ODEP à la fin de son communiqué.

ML

Ci-dessous le communiqué

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin