Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

Culture : Des écrivains congolais membres de l’UECO expriment leur ras-le-bol sur l’insécurité à l’Est de la RDC

Des écrivains congolais, réunis au sein de la structure Union des Écrivains Congolais (UECO) et d’autres structures, ont dénoncé, à travers une déclaration faite ce samedi 23 mars, l’insécurité persistante dans la partie Est de la RDC. Ils promettent d’utiliser leurs plumes pour porter encore plus haut la voix de la RDC jusqu’à ce que la paix durable revienne dans ce coin du pays.

Cette déclaration a été lue au cours du 2e congrès des écrivains congolais organisé ce samedi 23 mars au Centre Wallonie-Bruxelles à Kinshasa/Gombe.

“Nous, écrivains congolais, conscients de notre responsabilité en tant que gardiens de la mémoire et de la culture de notre nation, réunis ce jour en date du samedi 23 mars 2024, en congrès extraordinaire à Kinshasa, profondément préoccupés par la situation sécuritaire déplorable qui perdure dans l’Est de notre pays, exprimons notre profonde indignation face à cette crise”, ont-ils déclaré.

Ci-dessous quelques recommandations de cette déclaration :

  • Nous condamnons avec la plus grande fermeté tous les actes de barbarie, de violence, d’instabilité et des violations des droits de l’homme perpétrés en cette sombre période par les groupes armés ennemis de notre République décidés à semer la terreur au sein de nos populations civiles innocentes vivant dans la partie Est, et plus particulièrement celle de Goma;
  • Nous exprimons notre solidarité avec nos frères et sœurs de l’Est victimes de violences inqualifiables, des déplacements forcés, des pillages, des atrocités, des viols et des souffrances indicibles commis par le M23 et d’autres groupes armés ;
  • Nous exhortons les autorités congolaises à plus d’actions concrètes, à redoubler d’efforts pour mettre fin à cette spirale de violence, à condamner tous les inciviques qui commettent des actes odieux et sont complices des actes de tuerie et de massacres dans la région ;
  • Nous faisons appel à la communauté internationale ainsi qu’à d’autres partenaires régionaux épris de paix, à soutenir les efforts du gouvernement congolais dans sa quête inlassable pour pacifier et stabiliser la région ;
  • Nous encourageons le dialogue et la réconciliation entre les différentes parties impliquées dans le conflit en favorisant la justice, la vérité et la réparation pour les victimes ;
  • Ensemble, en tant qu’écrivains congolais, prenons l’engagement solennel ce jour d’aiguiser nos plumes afin de dénoncer cette situation critique qui n’a que trop duré ces crimes horribles, ces horreurs, ces génocides ;
  • Nous faisons front commun pour contribuer à travers plusieurs et diverses actions culturelles à la construction de l’unité et la solidarité nationale, à œuvrer pour la culture de la paix et d’un avenir radieux pour notre nation.».

Rappelons que l’UECO est une structure qui existe depuis 1972. Ce deuxième congrès avait porté sur le thème : “Écrire en temps de crise : la littérature congolaise et son impact sociétal”. Ce thème relève de l’apport réel d’un écrivain en période de crise, au regard du contexte actuel de la République Démocratique du Congo.

Yus

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin