Pour comprendre le monde et s'épanouir
Bendele Ekweya Te

RDC – Conflit interethnique : Enfin une Commission mise en place pour réconcilier les Teke et les Yaka

Sur instruction du Président de la République, le Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, a mis en place une Commission technique pour résoudre définitivement le conflit qui oppose les Teke aux Yaka et permettre le retour de la paix dans l’espace Grand Bandundu.

C’était au cours d’une grande réunion que le patron de la Territoriale en RDC a tenue ce samedi 23 mars 2024 dans son Cabinet de travail avec les autorités traditionnelles de deux communautés en conflit.

Cette Commission qui sera dirigée par le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur lui-même, est constituée des représentants des chefs coutumiers Teke et Yaka, des notables de deux communautés, des membres du Cabinet du Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, des représentants de la Présidence de la République et des représentants des autorités traditionnelles de la province du Kongo-Central et de l’espace Grand Kasaï.

« Le Chef de l’État m’a confié cette mission. Le but est d’échanger autour du conflit qui vous oppose, d’en détecter la cause réelle et d’envisager une solution définitive », a déclaré Maître Peter Kazadi Kankonde.

Et de poursuivre : « C’est un forum de réconciliation, de paix. C’est pour que la paix revienne rapidement à Kwamouth et dans les autres territoires affectés. Nous avons perdu beaucoup de nos frères et sœurs, il est temps que nous fassions la paix. Notre pays est en guerre, nous ne pouvons pas nous entretuer, au moment où le Président de la République fournit des efforts pour terminer la guerre à l’Est de notre pays. Ne soyons pas distraits par nos petits problèmes, le pays est en guerre. Soyons conscients de ce fait-là. Ce qui s’est passé est déjà passé. Qu’on n’entende plus les morts parmi vous ».

La parole a été accordée aux deux parties en conflit, qui ont donné à tour de rôle des explications détaillées, liées à leur conflit.

En pacificateur, le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur les a invités à se pardonner mutuellement et à reprendre leur cohabitation.

Au cours des échanges, les communautés Teke et Yaka ont, chacune, remis au Garant de la sécurité au pays un cahier des charges contenant leurs préoccupations. Le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur a ordonné la mise en place d’un petit comité mixte pour analyser les problèmes contenus dans les deux cahiers des charges et aplanir les divergences.

Dans leurs cahier des charges, les Yaka ont suggéré, entre autres, la libération de quelques-uns de leurs membres en détention, le retrait et le remplacement des militaires par la Police dans leur espace ainsi que la réhabilitation de toutes les infrastructures endommagées au moment des affrontements.

De leur côté, les Teke ont recommandé la mise en place d’une commission ad hoc d’enquête pour identifier les coupables et établir les responsabilités, l’organisation des procès publics contre les auteurs des atrocités dans le plateau de Bateke, le retour des chefs coutumiers Teke et de leurs populations dans leur terre, le désarmement de la milice Mobondo, l’indemnisation des victimes de la milice Mobondo, la prise en compte de la dimension coutumière avant la réconciliation entre les deux communautés (réalisation de certaines cérémonies ancestrales, dont la purification des terres).

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin