Pour comprendre le monde et s'épanouir

Clôture du Forum économique Royaume-Uni – RDC : Le Royaume-Uni axe son investissement sur l’agro-industrie et les infrastructures

À l’issue du Forum économique Royaume-Uni – RDC ce jeudi 11 avril, la Grande Bretagne a résolu d’axer son investissement sur l’agro-industrie et les infrastructures en République Démocratique du Congo. Cette résolution trouve son élan dans les potentialités innombrables de la République Démocratique du Congo, dont un herbage et des savanes pouvant favoriser l’élevage d’au plus 40 millions de têtes de gros bétail, et les 80% de terres arables, pour ne citer que celles-là.

En effet, le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya s’est réjoui des retombées qui ont sanctionné les assises de ce Forum économique Royaume-Uni – RDC, au cours d’un B2B organisé avec les 26 entreprises britanniques, en prélude de la clôture intervenue en cette même date, jeudi 11 avril 2024.

«Le Royaume-Uni est disposé à pouvoir recevoir les produits “Made in Congo” sur le sol britannique. La deuxième victoire est que […] les 26 entreprises qui sont à Kinshasa sont disposées à pouvoir intégrer l’environnement économique congolais», déclare le ministre Julien Paluku, en début de propos.

Et de renchérir que «on n’a plus besoin des commissionnaires, non plus d’intermédiaires. Nous voulons un partenariat RDC-Royaume-Uni gagnant-gagnant […]».

En outre, le numéro un de l’Industrie en RDC, invite des investisseurs à emboîter le pas au Royaume-Uni, à travers cette coopération, à voir intégrer l’environnement économique de la République Démocratique du Congo.

«C’est le lieu et le moment pour appeler les autres partenaires à travers le monde à venir intégrer l’environnement économique de la RDC, parce que les potentiels que nous avons, nous voudrions les transformer en richesse.», a souligné Julien Paluku.

Côté Royaume-Uni, l’envoyé commercial du Premier ministre britannique, Lord Popat, est revenu sur l’instauration d’un partenariat gagnant-gagnant entre la RDC et le Royaume-Uni, voyant en la RDC un cadre idéal pour les investissements en Afrique ce, au regard de ses potentialités, notamment les 80 % de terres arables.

«C’est vraiment un grand pas. Et votre prospérité sera aussi notre prospérité, donc c’est gagnant-gagnant. Votre président [le président de la RDC Félix-Antoine Tshisekedi, ndlr] a de grands projets pour travailler globalement dans de grands investissements. Et nous pouvons être un bon partenaire pour travailler ensemble.», a fait savoir l’émissaire du Premier ministre britannique, Lord Popat.

Somme toute, ce 11 avril a marqué la fin dudit Forum, commencé 24 heures plus tôt, soit le 10 avril 2024. La RDC, à son tour, est invitée au mois de juin courant à Londres à un forum économique.

Ces assises ont connu la participation de certains mandataires publics de la RDC, les responsables des 26 entreprises du Royaume-Uni, y ayant pris part.

Stanislas Ntantu

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin