Pour comprendre le monde et s'épanouir

RDC – Environnement : Le gouvernement Suminwa envisage de créer 50.000 emplois dans les villes grandes productrices des déchets solides

La nouvelle équipe de l’exécutif national prévoit la création de 50.000 emplois au niveau de grandes agglomérations où se produisent en grande quantité des déchets solides en République Démocratique du Congo, dans son programme quinquennal d’actions présenté et adopté à l’Assemblée Nationale le 11 Juin 2024.

Ceci entre dans le cadre de la gestion durable et responsable qu’envisage le Gouvernement Suminwa qui, sous cet angle de vue, énumère cinq (5) axes d’interventions dans le secteur de l’environnement.


Parmi ces axes qui viennent répondre à l’urgence de déploiement d’efforts considérables pour inverser la tendance et lutter de manière durable contre les effets néfastes des défis environnementaux majeurs, figure l’amélioration de la gouvernance environnementale et l’assainissement dans les villes.
Cette action du gouvernement central poursuit l’objectif principal de garantir un environnement de vie sain pour les congolais débarrassés notamment de toute pollution liée aux déchets plastiques.

Pour aboutir à des réalisations concrètes, un mécanisme institutionnel national de gestion des déchets sera mis en place dans les grandes villes touchées. Ce mecanisme sera suivi, enfin, de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un programme de « municipalisation accélérée » des villes, qui devra impliquer tous les 50.000 employés envisagés.

Il s’avère nécessaire de signifier que le nouveau Gouvernement demeure conscient des rivalités géopolitiques liées à la transition écologique mondiale dans lesquelles se trouve la République Démocratique du Congo, un “pays solution” avec une superficie forestière estimée à 155 millions hectares (soit 62 % du territoire national), un grand réseau hydrographique, une méga biodiversité parmi les plus riches et variées, un important potentiel halieutique, un sous-sol riche en minerais de toutes sortes, en hydrocarbures et gaz, les tourbières et des terres arables couvrant une superficie estimée à 80 millions d’hectares.

Stanislas Ntantu

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin