Pour comprendre le monde et s'épanouir

Procès sur le coup d’État manqué en RDC : 3 ème audience ce mardi, le Ministère public réplique aux mémoires uniques des avocats

La troisième audience du procès sur le de coup d’État manqué du 19 mai dernier en RDC a lieu ce mardi 18 juin 2024 à la prison militaire de Ndolo devant le Tribunal militaire de garnison de Kinshasa/Gombe.

Cette audience sera principalement consacrée à la réplique du ministère public, l’organe poursuivant, aux mémoires uniques des avocats qui ont, avant d’entrer dans le fond de l’affaire, relevé quelques irrégularités ayant caractérisé l’instruction de ce dossier tant au niveau des OPJ que de l’auditorat militaire.

Dans leurs mémoires uniques, la plupart de ces avocats ont, en gros, demandé au tribunal d’annuler tous les procès-verbaux établis tant au niveau de la DEMIAP que de l’auditorat près du TMG/Gombe.

Ils ont aussi demandé au Tribunal d’accorder une liberté provisoire à leurs clients pour raisons de maladie, mais aussi parce qu’ils doivent s’occuper de leurs foyers étant parents et que leur fuite n’est pas à craindre.

Après la réplique du ministère public interviendra un débat, avant que le Tribunal militaire de garnison de garnison de Kinshasa/Gombe puisse prononcer un jugement avant dire droit sur la forme de cette affaire.

Cette étape marquera le début de l’instruction sur le fond, donc les faits de l’affaire, tels qu’ils se sont déroulés, de la résolution criminelle, à la commission des faits et omissions ayant conduits les présumés assaillants à la barre.

Au total 51 assaillants sont poursuivis dans cette affaire. Ils sont accusés de
sept infractions, à savoir, le terrorisme, la détention illégale d’armes et munitions de guerre, tentative d’assassinat, association des malfaiteurs, meurtre et financement du terrorisme.

Ces personnes sont reprochées d’avoir tenté un coup d’État en RDC dans la matinée du 18 au 19 mai dernier. Selon le ministère public qui les poursuit, ils ont d’abord attaqué la résidence de l’actuel président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, avant de s’en prendre au Palais de la Nation, siège officiel de l’institution président de la République.

ML

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin