Pour comprendre le monde et s'épanouir

UNIKIN : La faculté de Droit a produit 34 docteurs à thèse depuis 2020

De 2020 à janvier 2023, la faculté de Droit de l’Université de Kinshasa ( UNIKIN) a produit 34 docteurs à thèse dans différentes filières. C’est ce qu’a affirmé le doyen de cette faculté, le professeur Jean-Louis Esambo, au cours d’un entretien avec la presse ce lundi 30 janvier 2023.

Cet ancien juge à la Cour Constitutionnelle a profité de cette occasion pour dresser le bilan positif de sa gestion à la tête de cette faculté. Il a indiqué que ces 34 thèses de doctorat se répartissent telles que, 16 thèses ont été enregistrées en 2021, 16 autres thèses en 2022 et 2 thèses depuis le début de cette année 2023. Ce qui porte les chiffres à 34 docteurs à thèses que la faculté de Droit de l’UNIKIN a enregistré députés 2020.

Depuis l’année 2020, notre faculté a produit 34 thèses de doctorat. Nous avons enregistré 16 thèses en 2021 et 16 thèses en 2022. Depuis le début de cette année, on a enregistré 2 thèses de doctorat. C’est dire que la relève académique est effective avec la diplomation de 34 docteurs dans les différentes filières de Droit depuis 2020“, a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : “Toujours en 2022, 6 docteurs de notre faculté ont été nommés professeurs associés et 6 professeurs associés ont été promus au grade de professeurs full. Au courant de la même année, la faculté a été enrichie avec 9 professeurs ordinaires. 4 de nos aînés attendent leur admission à l’éméritat“.

Pour le Constitutionnaliste Jean-Louis Esambo, le bon climat de collaboration et la rigueur dans la gestion des délibérations ont contribué sensiblement à ce relèvement du niveau d’enseignement et de la recherche scientifique au niveau de sa faculté.

Toujours dans le registre de la recherche, le professeur Esambo a aussi cité à son actif la pléthore de publications scientifiques qui ont caractérisé sa faculté durant cette période. A l’en croire, la faculté de Droit a aussi été honorée par des brillantes prestations de ses membres aux jurys de thèse à l’intérieur du pays, comme à l’étranger.

Avant de clore son propos, le professeur Jean-Louis Esambo en a appelé au sens de responsabilité et à la conscience des étudiants. Il invite ses collègues professeurs à faire preuve de rigueur dans la formation des jeunes afin d’éviter au pays à l’avenir une jeunesse complétement livrée à la perdition.

Malgré les efforts entrepris, il s’observe cependant une certaine l’oisiveté dans le chef de bon nombre d’étudiants, quotidiennement déformés et désorientés sur leurs raisons d’être à l’université. Depuis des décennies, l’encadrement des étudiants est déficient. Nous devons nous y mettre, sinon, cette jeunesse sera livrée à la perdition permanente“, a-t-il conclu.

Soulignons que nombre d’observateurs saluent cette relève académie qui prend de plus en plus corps au sein de la faculté de Droit en particulier, et de l’UNIKIN en général, connues pour le vieillissement de leur personnel académique. Contrairement à l’ancienne image que donnait cette faculté, on peut aujourd’hui conclure qu’il n’existe plus des pratiques tant décriées qui consistaient à bloquer la route aux étudiants brillants au profit des “enfants d’abord“.

Des efforts qui sont, entre autres, à mettre à l’actif du comité Esambo. Depuis sa prise de fonctions comme Doyen de la faculté de Droit de l’UNIKIN, en octobre 2020, le constitutionnaliste Jean-Louis Esambo a déclaré son intention de faire de la promotion de la recherche scientifique et de la relève académique son cheval de bataille.

ODN

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin