Pour comprendre le monde et s'épanouir

DRC Mining Week 2024 : Cyril Mutombo de Kibali Gold Mines a plaidé pour le développement des infrastructures de base

Kibali Gold Mines a pris part active à la 19 ème edition de DRC Mining Week à Lubumbashi. Cyril Mutombo, directeur pays de Barrick Gold, groupe dont fait partie Kibali, est intervenu, le vendredi 14 juin 2024, à un panel au cours de ces assises sur le thème : “diversification et l’expansion de l’industrie minière : stimuler la production locale”.

Pour lui, l’un des moyens sûrs de booster le développement du secteur minier en RDC, est la construction des infrastructures de base. Il a  par ailleurs insisté sur la nécessité de mettre en place  en RDC des facteurs incitants ou une fiscalité incitante.

Tant qu’on n’a pas ces infrastructures de base, nous aurons du mal à apprécier l’apport du secteur minier qui est déjà conducteur. Si nous reussissons à avoir cela, nous aurons un effet multiplicateur très important. Ici, nous insistons sur le rôle de l’Etat qui doit nous assister . Il est vrai que nous avons déjà la politique d’industrialisation, la politique minière mais il doit aussi inciter avec des facteurs incitants ou une fiscalité incitante”, a déclaré indiqué Cyril mutombo.

A la question de savoir comment réduire cette distance, entre les matières premières de l’industrie (principalement le produit final de l’exploitation minière : cuivre, lithium, cobalt, terres rares, coltan, diamant, etc.) et le produit final de l’industrie (câbles, batteries, smartphones, bijoux, etc.), le DG de Barrick Gold en RDC a suggèré quelques actions à mener :

Il s’agit prinicipalement de
la mise en place des infrastructures base, notamment dans le secteur l’énergie. ” L’énergie est très critique pour faire justement cette promotion des entreprises qui peuvent justement s’installer au pays, pour faire cette transformation “, a-t-il fait savoir.

A en croire Cyril Mutombo, la construction des infrastructures de transport aura pour principale conséquence la diversification. Il s’agira de diversifier les offres et les routes, avions, train, bateaux, bref les moyens de transport de minerais qui ne déplaceront plus seulement par train.

Les autres recommandations faite par Cyril Mutombo sont entre autres d’encourager à investir dans l’exploration pour bénéficier de plus de potentialités qu’offre la RDC. Pour maintenir la stabilité de dollars face à la monnaie nationale, il a suggèré notamment la
transformation locale locale des ressources naturelles.

Sur ce registre, plusieurs participants à ce panel ont suggéré par exemple la production des bijoux en or ici sur place en RDC. Pour y arriver,  ils ont proposé la mise en place des politiques de développement, notamment une politique fiscale en rabaissant le niveau de taxes tout en élargissant l’assiette fiscale.

Si aujourd’hui vous avez 15, 20 fabriquants de bijoux à partir de métaux rares ou de l’or, plus vous avez beaucoup de personnes qui investissent, le mieux se porte l’économie”, ont préconisé les participants à ce panel.

Plusieurs autres sous-thèmes ont été explorés au cours de ce panel. Les intervenants ont planché sur les questions de savoir comment stimuler la production locale en RDC ? Comment la RDC peut-elle encourager ses propres citoyens à acheter davantage des produits fabriqués localement à partir de ses propres minerais, au lieu d’importer des produits finis ? Comment réduire la distance entre les matières premières de l’industrie (principalement le produit final de l’exploitation minière : cuivre, lithium, cobalt, terres rares, coltan, diamant, etc.) et le produit final de l’industrie (câbles, batteries, smartphones, bijoux, etc.) ? Autant de questions qui ont essayé de trouvé réponses.

Cyril Mutombo de Kibali et Barrick se faisait accompagné aux travaux de ce panel par Patricia Bingoto, experte senior – Global Materials Practice, McKinsey & Company, Suisse.

Les délégués de Kibali ont aussi pris part, durant cette édition de DRC Mining Week 2024, à un autre panel sur les investissements dans le secteur de l’énergie. Grand sponsor de cette foire minière, Kibali Gold Mines a partagé son expérience dans la quête des solutions afin de combler tant soit peu le déficit en énergie.

Jean-Paul Ilunga, ingénieur en électricité qui s’est exprimé au nom de Kibali et Barrick, a évoqué les solutions énergétiques exploitées au fil des ans par sa société. En termes des perspectivee, a-t-il indiqué, Kibali vise atteindre 100 % d’énergies vertes en investissant dans des infrastructures énergétiques innovantes.

Plusieurs projets sont prévus pour les années par Kibali, a martelé Jean-Paul Ilunga. Il s’agit par exemple du projet « hydrogène » dont l’objectif est la production de l’hydrogène pour améliorer le rendement des générateurs et réduire la consommation de carburant de 10 à 12 % et de la mise à niveau de la Centrale Nzoro 1 avec une augmentation de 600 KW à 4 MW pour une production accrue.

Il y a aussi le projet du bassin de stockage d’eau pour la Centrale Nzoro2 dans l’objectif d’augmenter la production d’énergie pendant la saison sèche afin d’améliorer la disponibilité de l’énergie renouvelable toute l’année.

A cela s’ajoute de nouveaux sites hydroélectriques avec comme stratégie de préparer des sites pour de nouvelles centrales afin de répondre à l’augmentation de la demande énergétique.

ML

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin